J'ai découvert l'équitation lorsque j'avais 7 ans, un habitat du village, ou mes parents venaient d'acheter leur maison, possédait une grande propriété avec des chevaux. Un jour il c'est arrêter devant la maison alors qu'il était à cheval et m'a pris sur sa selle, et depuis je ne me suis jamais arrêté !! C'est même lui qui m'avait payé mon premier stage en centre équestre pour que j’apprenne à monter.

 

Je débute donc de la manière la plus classique qu'il soit en 1989, époque ou le cheval de loisir débute gentillement son essor. Durant des années je n'ai jamais remis en cause ce que ma monitrice m'avait enseignée. Ce n'est qu'en devenant propriétaire que la question du choix du matériel c'est ouvert réellement à moi. De croyances limitantes en erreurs monumentales, je crois que mon cheval en a vue de toutes les couleurs niveau mauvais choix de ma part... Désolé encore mon ami...

 

La remise en question est venue d'une jument qui a partagée ma vie quelques temps, une trotteuse au physique de pur sang arabe, sur laquelle je n'ai jamais réussi à trouver de confort en selle, malgré la dizaines de selles testé, et qui pour finir à refusé tout net d'être sellée.

A l'époque, en 2012, j'avais fais appel à une personne enseignant l'équitation naturelle, çà a été le début d'une ouverture plus étendu de ma vision du couple cavalier-cheval. Puis la jument à quitté ma vie et je suis restée sans monté pendant longtemps. Entre temps ma vie à énormément changer puisque je suis devenue géobiologue (un proche parent des sourciers, mais avec un rayon de compétences plus vaste) cette pratique m'a amené à affiner mes techniques en tant que magnétiseur et donc à faire de moi une thérapeute en soins énergétiques (sur l'ensemble du vivant).

 

C'est en alliant l'ensemble de mes capacités, connaissances en énergétique, connexion médiumnique avec les chevaux et connaissances purement matérielles sur les bases à savoir en saddle fiting, que j'ai résolue bien des tracas de dysharmonie chez mes clients.

 

Car parfois, malgré que le matériel soit totalement adapté au cheval (tapis, selle,filet) et au cavalier (il est à l'aise dans la selle) et bien des problèmes subsistait soit sur un plan de physique avec un cheval présentant un inconfort, soit sur un plan émotionnel, où le cheval refusait toujours la selle, s'enfuyait au fond du pré pour ne pas aller travailler, ou bien faisait bien comprendre durant la séance de travail, que lui n'était pas bien..

Partant du principe que tous, je dit bien absolument tous, problèmes ont une solution, j'ai établie un protocole systématique lorsqu'il s'agit d'une séance avec un cheval :

 

I/ Toujours vérifier que le matériel est adapté au cheval. Il faut savoir qu'aujourd'hui 80 % des cavaliers ne savent pas seller correctement un cheval, moi la première j'en ai fait partie avant de m'informer sur les principes de saddle fitting. Ce jour là je me suis rendu compte des hérésies que l'on nous apprenait en club... enfin bon, difficile de jeter la pierre, les moniteurs transmettent se qu'ils ont appris et ainsi de suite.... Jusqu'au jour ou on commence à enfin se remettre en question.

 

Une selle adapté c'est quoi ? Pour vous donner une base d'informations simples et clair voici les 9 points à vérifier :

 

1. l'équilibre : le centre du siège (où l'on s'assoit) doit être parallèle au sol.

2. le dégagement du garrot : l'écart entre le garrot et le pommeau doit être de 2 3 doigts pour les garrots normaux ; un garrot large et bas devra être plus dégagé que ça ; un garrot haut, éventuellement moins. Le garrot doit être dégagé tout autour, pas seulement au sommet.

3. la largeur de la gouttière : la gouttière doit être suffisamment large pour ne pas interférer avec les processus vertébraux ou la musculature du dos du cheval (il dit 3 à 4 doigts, moi je dis 4 à 5 doigts - parce que je suis une fille et que j'ai des mains plus petites. Bon, grosso modo, il faut une gouttière d'environ 8 à 10 cm de large).

4. des panneaux complètement au contact : le panneau doit être au contact du dos du cheval de façon parfaitement régulière, de l'avant à l'arrière. Certains panneaux sont relevés à l'arrière pour permettre au dos de remonter pendant la phase d'engagement.

5. la largeur de l'arçon : l'arçon doit être suffisamment large pour que la selle aille au cheval en mouvement (laisser passer les épaules, suivre le mouvement de contraction / extension des muscles (trapèzes, grands dorsaux).

6. l'alignement des contre-sanglons : les contre-sanglons doivent pendre perpendiculairement au sol pour que la sangle soit positionnée comme il faut, et non pas vers l'avant ou vers l'arrière. La sangle trouvera toujours sa place à l'endroit le plus étroit de la cage thoracique, une main derrière la pointe du coude.

7. l'angle de l'arçon : l'angle de l'arcade de garrot doit être parallèle à l'angle de l'épaule.

8. la rectitude de la selle : la selle ne doit pas pencher d'un côté ou de l'autre quand on la regarde de face ou de dos. Les pointes de l'arçon doivent trouver leur place derrière les scapula, sans les contraindre (scapula = pointe de l'omoplate).

9. la longueur de la selle : l'épaule et le rein ne doivent recevoir aucun poids de la selle ou du cavalier. Le poids du cavalier doit être supporté par la zone de portance de la selle uniquement.

 

 

selle8

Image schématisant bien la répartition des points de pressions de la selle

 

 

Car une selle bien adapté doit réponde à 5 critères anatomiques du cheval :

 

 

  1. L'inflexion naturelle du cheval (souvent à gauche)

  2. La latitude de mouvement de l'épaule

  3. Dégager suffisamment la zone triangulaire sous la garrot et en arrière de l'épaule pour épargner le nerf cranial 11

  4. Ne pas dépasser la dernière côte

  5. Épargner les apophyses et les ligaments paro-spiniaux

 

anatomie-cheval-570x282

Voici une bon résumé en image d'un bon positionnement et des critères anatomiques à respecter

 

Voici déjà une bonne base à vérifier. J'enjoins toute personne désireuse de s'éduquer sur le sujet Ô combien passionnant (et en fait indispensable à connaître) du saddle fitting.

 

Je vous partage en lien, le blog d'une saddle fitter extra, qui communique énormément à ce sujet, je vous encourage à parcourir de long en large son site pour vous faire acquérir les bases à ce sujet.

Cependant, si vous constaté un réel problème d'adaptation du matériel, faites appel à un saddle fitter, rien ne remplace l'expertise de professionnels.

 

http://www.saddlefitting.fr/archives/2013/06/19/27455204.html

 

 

 

  1. Une fois que tout, d'un point de vue physique est ok, selle adaptée au cheval, tapis aussi. Il est tout de même plus juste de demander au cheval comment il se sent. Comme vous le feriez pour un enfant à qui vous achetez une paire de chaussures. En magasin vous choisissez une paire qui vous parait la plus adaptée, vous vérifiez que son pied est bien mis dedans, et ensuite vous lui demandé comment il ce sent. Car vous n'êtes pas à sa place et il vous faut savoir si votre adorable tête blonde se sent de porter la dite chaussure. Et bien voilà, pour le cheval c'est pareil !!

C'est pourquoi je conseil de faire une communication animale afin de savoir ce qu'il en est.

 

Soit le cavalier est formé en communication intuitive et il vérifie lui même directement le jour de la venue du saddle fitter. Soit il fait appel à un professionnel. Pour mes clients qui me demande ce service, je leur demande de m'envoyer simplement une photo du cheval avec les essais de selles. Et l'on fait le bilan ensemble.

 

  1. Et pour valider définitivement le choix une fois que l'avis du saddle fitter est ok et que l'avis du cheval par communication intuitive a été pris. J'utilise une technique de prise de mesure de l'énergie du cheval et de son aura, soit avec des baguettes de sourcier, soit avec le clair ressentit si l'ont est sur place, soit par radiesthésie si l'ont est à distance. Alors là je vous assure qu'il n'y pas moyen de faire erreur. Car autant en communication animale, si l'on a pas asser de recul pour vérifier la qualité de la communication (savoir se couper de son mental, se protéger des énergies parasites et j'en passe..) il est vite fait de faire erreur. Autant en prenant des mesures énergétiques sur le champ de l'aura, le doute n'est pas permis.

En effet l'ensemble du vivant (minéral, végétal et animal) est entouré de cette énergie qui est notre aura, elle se dilate lorsque nous sommes en bien être, ou dans un haut lieu vibratoire, et pour tout pleins de raisons positives pour nous, et à l'inverse se rétracte ou se décale si l'ont est sur des points négatifs pour nous, si l'ont subit un événement négatifs (exemple probant avec l'appareil photo Kirlian, qui réussi à prendre en photo notre aura, de nombreux tests prouve que notre aura réagit au négatif, comme par exemple une personne avec un téléphone portable sur elle, la photo montre l'aura ce décalant..) Ce matériel est cher à l'achat, et il faut en avoir une grande utilité pour dire d'investir là dedans. Je conseille la prise de mesures traditionnelle, par les méthodes cités plus haut. L'appareil photo Kirlian étant pour moi un moyen de faire voire aux personnes qui n'arrivent pas à ressentir, que cela existe, voilà tout.

img904-300x212

Image bien représentative de l'aura qui nous entoure. 

A gauche des désordre la font fluctuer, le but étant quelle ne comporte pas de faille

Et des failles dans l'aura c'est vite fait avec des blessures physiques, si des failles apparaissent c'est la porte ouverte aux blessures sans cesses renouvelé tant que les failles énergétiques ne seront pas comblées.

 

Donc pour en revenir à mes selles, j'ai eu l'occasion de tester, et franchement avec les clients chez qui j'ai appliqué cette méthode de vérification en 3 points :

 

*Application des notions de saddle fitting pour avoir le matériel adapté

*Communication animale pour avoir le ressentit du cheval

*Vérification des couches énergétiques du cheval avec le matériel sur lui

 

corps energetiques cheval

Planche de radiesthésie que j'ai créer afin de prendre les mesures des couchs énergétiques d'un cheval et aussi vérifier ses chakras.

 

Nous avons noter de vrais changements chez les chevaux. Pour certains c'était vraiment le jour et la nuit, et mes clients n'auraient jamais pensé que la problématique de base, pour laquelle ils avaient fait appels à mes services, était lié au matériel et la méthode employée pour régler la problématique, aussi, ils étaient loin d'y penser.

 

Il ne faut jamais oublier que le monde dans lequel nous vivons est régit sur plusieurs plans : physique, énergétiques, émotionnels... et que si l'ont veut être bien, il faut l'être sur tout ces plans.. Et comme si cela ne suffisait pas (oui certains dejà en lisant ces dernières lignes, se sont dit, punaise le chantier pour mettre tout çà dans l'équation au quotidien..) Je rajouterais que nous sommes pareil à des oignons, nous avons plusieurs couches, et que lorsque nous avons enlevé une couche, il faut s'attendre à en voire apparaître une autre à traiter... En gros, nous ne sommes jamais arrivé...

Et si un jour vous croisez un praticien qui vous affirme qu'en une séance avec lui, tout sera régler.. Heuuu comment dire ?! C'est du flan.. Dans se monde tout est cyclique,nous venons expérimenter, la vie est donc rarement un long fleuve tranquille.

C'est pour cela qu'un bon saddle fitter, vous conseillera 1 séance par an pour faire le bilan, n'y voyez pas un argument commerciale, mais un réel besoin, une morphologie évolue sans cesse, tout comme pour les soins énergétiques, un bilan 1 fois par an ne fais pas de tort... Perso je vois mon ostéopathe 1 fois par an, et honnêtement ce n'est pas du luxe.

Même pour vous humain, un suivie en soins énergétique n'est pas à négliger, n'oublions jamais que les chevaux sont de véritables miroir qui reflète leur cavalier. Donc si lui a un suivi osthéo, énergétique régulier, chouchoutez vous et faites de même, votre cheval vous diras merci, car ce sont de vrais éponges émotionnelles, et tout votre mal être ils le ressentent.

 

C'est pour celà que j'ai créer Equi'Sens d'ailleurs. Aporter un retour au bien être tant au cheval qu'au cavalier, soit en proposant des séances, soit, pour ceux qui veulent en faire un art de vivre au quotidien, en proposant des formations.

 

Au plaisir,

 

Lily